lundi 22 février 2021

Alexandre Bilodeau et Jean-Luc Brassard réagissent à la controverse qui les implique

Alexandre Bilodeau :

C’est dommage de voir des journalistes bâclés une histoire pour des fins éditorialistes mais malheureusement il y a de plus en plus de ce type de journalisme.

J’ai joint la preuve de mon test covid préalablement à mon départ.

Voici ce que Jean-Luc Brassard et moi avons à dire. Nous perdrons pas d’avantage de temps avec des déclarations trompeuses:

Si 25 sec de compétition peuvent changer une vie, 5 sec sans masque pour prendre une photo semblent avoir un effet similaire !

Accompagné de Jean-Luc Brassard et de deux autres amis , nous sommes allés skier près de la vallée de l’Okanagan en Colombie Britannique. Avec dans les bagages nos tests Covid négatifs avant le départ, nous avons créé une bulle qui nous a suivi tout au long du voyage. Voyage dont je ne me suis pas caché dans mes médias sociaux dans les derniers jours.

Un soir, nous sommes allés dans un restaurant où un résident de Rossland est venu nous saluer. Ce dernier était l’organisateur de la Coupe du monde que JLB a gagné au Mont Gabriel il y a 30 ans, alors qu’il vivait au Québec. Après avoir échangé quelques mots, le gérant du restaurant lui a demandé de quitter ou de prendre une table seul pour respecter les règles de restauration de la province.

Avant de quitter, ils nous a demandé une photo. Le gérant du restaurant a refusé qu’on se lève près de la table pour ce faire, car la distance était insuffisante avec la table la plus proche ou un duo mangeait.

Ainsi nous avons suggéré qu’Erik se place entre nous pour la photo à même la banquette. Comme nous devions nous lever pour le laisser passer, nous avons mis nos masques puis nous les avons enlevés pendant 5 sec le temps de prendre cette photo avec lui ! Le manège inverse s’est reproduit pour son départ, et nous avons retrouvé notre bulle ! Sur la photo qu’Erik a affiché sur son mur social, on voit très bien nos masques devant nous sur la table!

Voilà l’histoire au grand complet!

Dans quelques heures, nous allons de nouveau passer des test COVID pour s’assurer que tout est légitime par respect pour nos familles, mais aussi des endroits où nous sommes allés

Pour la petite histoire, en Colombie Britannique, chaque restaurant demande nos adresses et numéros de téléphone complets pour nous retracer au besoin.

Suite à cette histoire qui a pris une ampleur démesurée, le propriétaire, le gérant et les employés dudit restaurant ont pris la peine de communiquer avec nous pour nous certifier que nous avions eu un comportement exemplaire, et qu’ils étaient vraiment surpris de la tournure des événements.

La photo qui manque à ce texte n’est pas celle que vous pensez, mais celle du gérant qui se promène avec son ruban à mesurer pour certifier que tous ont la bonne distance entre eux ! Aujourd’hui, je regrette de ne pas l’avoir prise, mais les locaux eux, savent bien ce dont je parle!

Il y a deux côtés aux médailles, il y a deux côtés aux histoires. Malheureusement le média à l’origine de cette histoire a volontairement omis la moitié de celle ci, nous faisant passer pour des gens irresponsables. Jamais aucun d’entre nous n'a fait aussi attention aux règles et au respect d’autrui que lors de ce voyage.

Soit dit en passant, au delà de quelques personnes anonymes animées de pensées vindicatives, nous avons été reçu de façon extraordinaire, humaine et sans prétention par des gens authentiques, vraiment sympathiques, en plus d’être absolument d’excellents skieurs.

Message de Jean-Luc Brassard:
Dans quelques années j’invite le journaliste à l’origine de cette histoire bâclée, de retrouver les jeunes avec qui Alexandre Bilodeau a skié, avec toutes les distances requises bien sûr, pour que ceux-ci lui racontent ces moments privilégiés, ou leurs yeux étaient beaucoup plus grand qu’un masque.

Footer Ads

Pages