"Il est encore temps de casser la 2e vague, en restant le plus possible chez soi"